17 mai: journée mondiale contre l’homophobie

Dans le cadre de la journée mondiale contre l’homophobie, et suite à la publication ce mardi 14 mai du rapport annuel de SOS homophobie, la Mairie du 4ème participera activement aux différentes manifestations organisées dans notre arrondissement, en particulier l’opération « 3 jours contre l’homophobie » initiée par l’association AIDES. Depuis deux ans, notre partenariat avec cette association s’inscrit dans une dynamique de prévention contre le VIH (dépistages gratuits) mais aussi des campagnes de sensibilisation contre les discriminations. Dans ce cadre, ce jeudi 16 mai, à 19h aura lieu en mairie une projection-débat autour du film documentaire de David Weissman We were here, qui raconte les premières mobilisations contre le Sida à San Francisco.

Capture d’écran 2013-05-15 à 15.25.16

Sans trop m’avancer sur les débats qui auront lieu suite à cette projection, il est important de parler des discriminations dont souffrent certaines personnes séropositives, homosexuelles ou non, de manière général et ce sera aussi l’objectif de cette projection. Devant la chronicité du Sida, il faut désormais imaginer des solutions nouvelles pour l’accueil, le suivi des personnes atteintes du VIH et préparer l’avenir: nos structures médico-sociales sont-elles adaptées? Comment envisage t-on par exemple l’accueil futur d’une personne séropositive en maison de retraite? (question d’ailleurs plus large de l’accueil de toutes les différences et de toutes les sexualités dans une maison de retraite, thème dont j’aurai l’occasion de reparler ce sur blog prochainement).

Par ailleurs, dans le contexte du vote de la loi sur le mariage pour tous, cette journée du 17 mai 2013 est particulière. Particulière car si on peut se réjouir de ce vote, les agressions homophobes ont augmenté ces derniers mois de 27% comme le signale le rapport de SOS homophobie. Il est bien sûr plus facile de militer contre l’homophobie dans le 4ème arrondissement mais il convient d’être toujours vigilant car plusieurs agressions ont eu lieu à Paris en 2012. Le premier objectif demeure éducatif: c’est à l’école, au collège et au lycée que tout se joue contre toute forme de discrimination. Ce travail d’éducation civique, ou de morale républicaine, est déjà inscrit dans les programmes, notamment en classe de 5ème au collège. Mais il faut aller plus loin, faciliter la rencontre des jeunes avec des associations, aider les professeurs à évoquer ces sujets sans tomber dans les caricatures et les débats d’actualité parfois mal perçus par les élèves. Si le thème de cette journée du 17 mai est plutôt celui de l’homophobie sur Internet, je persiste à penser, sans doute par déformation professionnelle, qu’il faut faire attention à ne pas tomber dans le discours bien pensant entre associations militantes mais à chercher à regarder ailleurs, dans le monde du sport, de l’entreprise et surtout à proposer des actions nouvelles au monde éducatif (intention d’ailleurs annoncée il y a quelques années par un ministre de l’éducation, mais qui ne s’est toujours pas traduit d’effets réels). Des réflexions et des actions concrètes restent donc à mener, le combat pour le mariage n’étant qu’une étape parmi d’autres, non des moindres, mais pas un point final à la sensibilisation de la société française au vaste sujet de l’égalité des droits et surtout du respect des différences.

Publicités
Cette entrée a été publiée dans Non classé. Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s